ARTICLE DE 7 MINUTESAliments ultra-transformés, ultra-dangereux ?

Céréales du petit-déjeuner, escalope de poulet panée, pain de mie en sachet… Derrière ces aliments de consommation courante se cachent des produits ultra-transformés créés de toutes pièces par les géants de l’industrie agroalimentaire. Ils regorgent d’additifs, d’arômes artificiels et de sucres cachés.

En février dernier, les résultats d’une étude publiée sur le British Medical Journal a mis en évidence qu’une augmentation de 10% de la consommation de produits ultra-transformés était associée à une augmentation de 10% des risques de développer un cancer.

Les aliments ultra-transformés, qu’est-ce que c’est ?

La classification NOVA permet de regrouper les aliments en 4 catégories :

Groupe 1 : les aliments non transformés ou peu transformés

Les aliments non transformés sont ceux que l’on peut trouver en l’état dans la nature : fruits, légumes, œufs…

Les produits peu transformés sont des aliments bruts mais qui ont subi une transformation minime comme la fermentation, la pasteurisation, le broyage, le séchage, etc, mais sans ajout d’une autre substance : viande, viande séchée, lait, yaourt (nature et non allégé), riz…

les aliments non transformés ou peu transformés

Groupe 2 : les ingrédients culinaires transformés

Ce sont des substances extraites d’aliments naturels ou de la nature elle-même par pressage, raffinage, broyage, meunerie et séchage : les huiles, les épices, le sucre, le sel…

les ingrédients culinaires transformés

Groupe 3 : les aliments transformés

On peut les définir simplement comme des aliments appartenant au groupe 1 auxquels on a rajouté des substances issues du groupe 2. Généralement, on ne retrouve que de 2 à 3 ingrédients  dans ces produits (maximum 4).

les aliments transformés

Groupe 4 : les aliments ultra-transformés

Ce sont des aliments dont la fabrication requiert une succession de techniques et de transformations.

Ils comprennent généralement des aliments des groupes 1 et 2, mais aussi un certain nombre de substances extraites des aliments naturels par un procédé industriel nommé le cracking (dont je décrirai le principe plus loin dans cet article) et d’additifs.

les aliments ultra-transformés

Comment reconnaît-on un aliment ultra-transformé ?

En regardant sa composition ! Vous l’aurez compris, elle comporte généralement une longue liste d’ingrédients. La plupart sont des ingrédients aux noms inhabituels et que vous n’utiliseriez certainement pas vous-même pour cuisiner.

En voici quelques exemples :

  • Amidon ;
  • Gluten ;
  • Maltodextrine / Dextrine ;
  • Sirop de glucose-fructose ;
  • Lécithine…

Comment fabrique t-on les produits ultra-transformés ?

L’émission Envoyé Spécial du 13 septembre 2018 a révélé un des procédés les plus secrets de l’industrie agroalimentaire qui permet de fractionner des aliments tels que les légumes, le lait ou les céréales grâce à des broyeuses et des centrifugeuses pour obtenir différentes poudres et sirops : c’est le cracking (fractionnement). Par exemple, on peut décomposer les pois en protéines, en fibres et en amidon. Ces 3 poudres sont ensuite revendues pour fabriquer de nouveaux aliments (les aliments ultra-transformés). La protéine de pois permet entre autres choses de fabriquer des « viandes » qui ressemblent à du poulet mais qui n’en contiennent pas, indique le directeur commercial d’une entreprise belge, interviewé lors de l’émission.

Ces ingrédients sont donc largement utilisés dans l’industrie agroalimentaire pour une bonne raison. Petit indice : non, ce n’est pas parce qu’ils sont bons pour la santé… Vous l’aurez deviné, c’est plutôt parce qu’ils sont peu coûteux. Ils ont des propriétés épaississantes, liantes, texturantes, colorantes…

Mais se pose la question suivante : ainsi fractionnés, qu’en est-il des conséquences sur notre santé ?

fabrication des produits ultra-transformés

fabrication des produits ultra-transformés

Des aliments vides

Anthony Fardet, chercheur à l’INRA et auteur du livre Halte aux aliments ultra transformés ! Mangeons vrai, propose une approche holistique de l’aliment à laquelle j’adhère totalement ; l’aliment est un tout, un ensemble de composants et nutriments qui agissent en synergie sur notre organisme lorsque nous les consommons. Séparés les uns des autres, ces composants perdent leur intérêt nutritionnel et peuvent même devenir néfastes.

Par exemple, la farine blanche telle que nous la connaissons est issue du cracking du blé. À cette étape, elle a donc déjà perdu une bonne partie de ses nutriments. Mais ce qui est encore plus problématique, c’est le cracking extrême, c’est-à-dire issu du cracking d’un aliment déjà fractionné. La farine peut être à nouveau fractionnée pour obtenir du gluten et de l’amidon, lui-même fractionné en maltodextrine et le fameux sirop de glucose-fructose, très largement utilisé par les industriels et pourtant tellement nocif pour notre santé…

Halte aux aliments ultra transformés ! Mangeons vrai

Voir le livre sur Amazon.fr

Anthony Fardet définit les aliments ultra-transformés comme « peu rassasiants, hyperglycémiants et riches en calories » favorisant l’obésité et le diabète et ouvrant la porte à d’autres maladies plus graves comme les maladies cardiovasculaires et certains cancers.

Écouter une interview d’Anthony Fardet au sujet du cracking sur RCF Radio :

Quels sont les aliments ultra-transformés ?

On les trouve en masse dans les rayons de nos hypermarchés ! Il s’agit des biscuits et gâteaux industriels, plats préparés du rayon frais ou surgelés, biscuits apéritifs, pains de mie en sachet, biscuits et céréales du petit-déjeuner… La liste est tellement longue que je ne peux pas tout détailler.

Voici un très bon exemple de produit ultra-transformé :

un exemple d'aliment ultra-transformé

Composition :

Ingrédients: Protéines de SOJA* réhydratées (SOJA 9,7%, eau 26,3%), eau, protéine de BLE (BLE 2,8%, eau 5,2%), huiles végétales (colza, tournesol), oignons, blanc d’ŒUF**, farine (BLE, riz), fibres (pois, E460), stabilisants (E461, E412), amidon (maïs, pois), maltodextrine (pomme de terre, maïs), poudre d’oignon, vinaigre, sel, ail, extrait de levure, protéines hydrolysée (SOJA, maïs), arômes (CELERI), poudre d’ail, épices. *Soja sans OGM. **Poules élevées au sol. Peut contenir : moutarde, sésame.
Allergènes: soja, blé, œuf, céleri

J’ai choisi de vous montrer ce produit car on y trouve plus d’ingrédients issus du cracking et d’additifs que d’aliments naturels… Et pourtant, il s’agit d’un produit perçu comme sain par le consommateur, car il est estampillé comme « produit végétal ». Oui sur le principe c’est vrai, pas de trace de composant d’origine animale… Mais cela montre bien que « végétal » n’est pas toujours synonyme de « sain », en particulier lorsque le terme est utilisé par les industriels.

Il vaut donc mieux les éviter ?

Oui absolument, il vaut mieux les éviter au maximum. On ne peut baser une alimentation saine et équilibrée sur ce type d’aliment, à part si l’on souhaite y laisser sa santé.

Je sais bien que ce n’est pas facile car ils ont envahi notre quotidien.

Mais, comme à chaque fois que je vous parle de changement sur ce blog, je vous recommande d’y aller progressivement. Je pense qu’il est judicieux de commencer par ceux que vous pouvez remplacer le plus facilement. Par exemple, les produits sucrés industriels que vous consommez pour votre petit-déjeuner ou vos collations. Vous pouvez fabriquer votre propre muesli, ou/et avoir toujours sous la main des oléagineux, des fruits, fruits séchés (ces derniers étant à consommer avec parcimonie) et pourquoi des bâtonnets de carottes en cas de fringales ?

Puis petit à petit, (re)prendre l’habitude de cuisiner des plats faits maison. Je vous assure qu’avec un peu d’organisation, c’est tout à fait gérable !

Lire : Mieux s’organiser pour mieux manger

éviter les aliments ultra-transformés

Alors qu’en pensez -vous ? Allez-vous changer vos habitudes pour manger mieux ?

Dites-le en commentaire !

Belle journée,

Votre santé est précieuse, ne la malbouffez pas.

Cadeau :

Fatigué, en surpoids ? Il est possible que ce soit dû à une consommation excessive de sucre. On ne s’en rend pas toujours compte, car on en trouve partout ! Retrouvez votre ligne et votre vitalité ; Je vous offre mon guide Vaincre votre addiction au sucre en 30 jours :

Où me suivre ?

Instagram

Information :

Cet article contient un lien affilié.

Cliquez ici pour laisser un commentaire 2 réactions