ARTICLE DE 9 MINUTESMieux s’organiser pour mieux manger

Lorsque je demande aux gens ce qui les empêche de commencer à adopter une alimentation saine et équilibrée, l’une des réponses qui reviennent le plus souvent est : « Je manque de temps pour cuisiner sainement ».

Comme je les comprends… Oui, moi aussi c’était l’un de mes freins principaux (juste après mon problème d’addiction au sucre). Mais j’ai un jour compris que si je souhaitais être en meilleure santé et perdre du poids, il fallait que je trouve des solutions, et que personne ne pouvait le faire à ma place.

J’ai donc commencé par me débarrasser de mon addiction au sucre qui entraînait des crises de fringales et donc de grignotage, parfois plusieurs fois par jour.

Lire : Comment j’ai arrêté le grignotage

Puis, je me suis attaquée à l’élaboration des repas. J’ai tâtonné, j’ai essayé, j’y ai parfois passé beaucoup de temps, parfois je craquais… Mais j’ai persévéré. Et aujourd’hui, il devient de plus en plus facile de composer des repas de bonne qualité nutritionnelle, et aussi gustative car il est important d’apprécier ce qui est dans notre assiette !

Je vais donc partager avec vous toutes mes astuces et les routines que j’ai mises en place pour ne plus me demander : « Mais que va-t-on manger ce soir ?? »

1.      Je planifie mes repas

Je vous vois venir avec vos grands yeux horrifiés : « La planification, c’est pas mon truc, Carpe Diem, je vis au jour le jour ! ». C’est peut-être vrai pour un tas de trucs, mais pour les repas, je vous assure que ça aide vraiment, la planification !

Bien sûr, ce n’est pas facile au début, surtout si jusqu’à présent vos repas se résumaient à :

  • Lundi, boîte de raviolis,
  • Mardi, poisson pané surgelé,
  • Mercredi, pizza…

Je tiens à préciser, je ne juge personne ! Ce fut comme ça pour moi aussi fut en temps (enfin presque, j’ai toujours détesté les raviolis en boîte :-D).

Comment alors, trouver des idées de repas ?

Composition d’un repas

Tout d’abord souvenez-vous de cette base :

  • Une source de protéine (pensez à alterner protéines animales et végétales) : viande, œuf, poisson, légumineuses, soja…
  • Une portion de légumes et/ou crudités de saison de préférence,
  • Facultatif, et plutôt le midi : une petite portion de féculents,
  • N’oubliez pas d’y inclure une source de bonnes graisses.

Lire : Manger gras pour perdre du poids

Google est votre ami

Si vraiment vous séchez, allez chercher des idées sur le Net ! Le site Marmiton.org est très pratique pour cet exercice car on peut rechercher des recettes selon de nombreux critères : par ingrédient, type de plat, niveau de difficulté, et même végétarien, très utile lorsqu’on souhaite remplacer tout ou partie des protéines animales par des sources végétales.

Ne cherchez pas non plus à faire des plats super élaborés pour tous les repas, surtout si vous débutez. Un repas type : Blanc de poulet grillé et poêlée de courgettes à l’ail et au persil peut être délicieux, mais surtout facile à préparer !

2.       Je cuisine de grandes quantités

Ça paraît tout bête à dire, mais c’est un réflexe qu’il m’a été difficile de prendre. Pourtant, pas besoin d’être Einstein pour comprendre que :

Plus grande quantité = Peu de temps de préparation supplémentaire, mais aussi = 1 ou 2 repas supplémentaire(s) déjà prêt(s) !

Et le gain de temps est encore plus appréciable lorsqu’il s’agit d’un plat qui nécessite un certain temps de préparation et/ou de cuisson.

Concernant ces plats préparés en grandes quantité, il y a deux écoles :

  • Ceux que ça ne dérange pas de manger la même chose le lendemain (ou le surlendemain)
  • Ceux qui ne peuvent pas l’envisager !

Personnellement, je fais partie de la première catégorie, et mon mari aussi. Mais si vous faites partie de la seconde catégorie, c’est tout simple : congelez et ressortez quand vous le souhaitez.

Bien conserver vos préparations

Dans tous les cas, il faudra investir dans une certaine quantité de boîtes de conservation :

Dans le meilleur des cas, 1 boîte = quantité suffisante pour un repas de tous les membres de la famille. Mais si vous êtes nombreux, le ratio peut être 2 boîtes pour un repas. L’idée en fait est de ne pas se retrouver avec une énorme quantité décongelée si vous n’êtes que 2, ou au contraire avec une quantité insuffisante si vous êtes 4 ou 5.

Article : 5 habitudes à prendre pour perdre du poids

Choisissez des boîtes de bonne qualité, qui vont tenir sur la durée. Plastique ou verre ? Pour moi c’est tout vu, je suis de la team Boîtes en verre. Malgré le fait que les boîtes en plastiques actuelles se revendiquent être sans BPA, il n’en demeure pas moins que des particules de plastique peuvent être transférées dans vos aliments.

Vous allez peut-être me dire que les boîtes en verre sont difficiles à stocker car encombrantes et plus lourdes que celles en plastique, et je vous comprends. Ceci étant, j’ai trouvé une très bonne alternative : les boîtes de la marque Duralex. Qu’ont-elles de différents ? Eh bien, ce sont les seules (à ma connaissance) à être parfaitement empilables ! Elles prennent donc presque la même place que les boîtes en plastique ; évitez toutefois les boîtes rondes qui sont plus encombrantes que les carrées ou rectangulaires.

Duralex.com

Si vous ne voulez vraiment pas choisir des boîtes en verre, voici quelques conseils :

  • Choisissez des boîtes de très bonne qualité (type Tupperware),
  • Attendez que vos préparations refroidissent avant de les transférer dans les boîtes (car la chaleur favorise le transfert de particules dans les aliments),
  • Si possible, ne faites pas réchauffez vos préparations dans les boîtes lors de la décongélation, pour la même raison que précédemment.

3.       Le batch cooking, vous connaissez ?

C’est la nouvelle tendance en matière de préparation de repas. Il s’agit de cuisiner en une seule fois toutes les préparations nécessaires aux repas de la semaine. Je n’applique pas cette méthode pleinement (seulement pour les légumes pour l’instant), cependant, il me semblait intéressant de vous expliquer de quoi il s’agit.

En résumé, on prépare et cuit tous les ingrédients à l’avance (légumes, féculents, crudités, viande, poisson…) et on les conserve dans des boîtes (étiquetées pour pouvoir s’y retrouver et mieux gérer les dates de péremption). Et le moment venu, il ne reste plus qu’à assembler les différentes préparations pour composer votre repas. Parfois, bien sûr, on ne peut faire autrement que de préparer certaines choses au dernier moment ; bien oui, vous avez déjà essayé de manger un steak cuit la veille ou des crudités coupées il y a 3 jours ?

Mais malgré ce dernier point, le temps de préparation du repas reste minime, puisque tout le reste aura déjà été préparé (accompagnement, sauce, etc…).

Avantages :

  • Vous réduisez vraiment le temps passé en cuisine ! Oui, vous pouvez faire cuire plusieurs préparations à la fois sur votre plaque, et éplucher et découper les légumes pendant que la viande mijote. Vous possédez un robot qui râpe, tranche et émince ? Bonne nouvelle, vous allez gagner encore plus de temps ! Et au lieu de le sortir et de le nettoyer tous les jours, vous ne le faites plus qu’une seule fois. Allez me dire que ce n’est pas appréciable…
  • Vous mangez plus sainement. Lorsque vous rentrez le soir fatigué de votre journée, le repas est déjà quasiment prêt : vous n’êtes pas tenté de vous rabattre sur un plat préparé du commerce ou de commander une pizza ;
  • Vous faites les courses moins souvent, sauf pour les produits qu’il faut vraiment acheter frais ; je pense au poisson par exemple. Et encore, la plupart supportent très bien la congélation. Vous pouvez le placer au réfrigérateur la veille pour pouvoir le cuisiner le jour J.

Inconvénients :

je ne parlerais pas vraiment d’inconvénients, mais de points à prendre en compte pour appliquer pleinement cette méthode ;

  • Il faut planifier tous vos plats en avance (eh oui, on en revient au point 1) et dresser une liste complète des courses à faire ;
  • Vous devez bloquer un créneau de 2 heures, voire 3 heures pour les débutants ;
  • Il faut prendre en compte la durée de conservation des préparations et consommer les aliments « sensibles » en premier (comme les viandes et poissons mijotés). Pour les préparations moins délicates (légumes, féculents, légumineuses), souvenez vous du chiffre 4 : pas plus de 4 jours et pas plus de 4°. Donc, en effet, on ne cuisine pas réellement pour toute la semaine, sauf si on a recours à la congélation !

Oui, cela peut prendre du temps pour réussir à mieux s’organiser pour mieux se nourrir. Mais ça vaut tellement le coup (et le coût) ! Soyez patient, prenez de bonnes habitudes petit à petit. Pensez à conserver vos différents plans de repas (et triez-les par saison) avec les listes de courses qui vont avec pour pouvoir les réutiliser ; oui, ce qui est fait n’est plus à faire, vous aurez même vos plans tout prêts !

Et vous avez-vous d’autres astuces pour organisez vos repas ? Dites-moi tout en commentaire !

À très vite,

Votre santé est précieuse, ne la malbouffez pas.

Cadeau :

Fatigué, en surpoids ? Retrouvez ligne et vitalité ! Téléchargez gratuitement le guide Vaincre votre addiction au sucre en 30 jours :

Où me suivre ?

Instagram

Cliquez ici pour laisser un commentaire 0 réactions